Women labeled Golem > Synopsis

Daniel Ambash, franco-israélien, musicien, danseur, chorégraphe, engagé dans de prestigieuses compagnies internationales (« Les Ballets du XXe siècle » Béjart /Belgique ; Bat Dor / Tel Aviv; co-fondateur de la compagnie Maguy Marin / Paris) a crée en Israël, en 1993, une troupe d’artistes de rue, tous religieux, principalement composée de sa propre famille, nombreuse et non conventionnelle.

Accusé d’avoir « réduit en esclavage » six femmes et leurs enfants - dont les siens - Daniel Ambash a été condamné, en octobre 2013, à vingt six ans de prison.

Procès d’une marginalité bohème et/ou procès « soviétique » faisant l’amalgame avec des sectes qui ont défrayées la chronique?

Le documentaire entend présenter l’homme et l’artiste hors système. Écouter ces femmes qualifiées d’« esclaves », de « Golems » par la police, les médias et la justice israélienne, invalidant de ce fait leurs témoignages, s’autorisant à les violenter, à les emprisonner. Qui sont ces femmes ? Pourquoi ce choix d'une vie communautaire ? Comme un road movie dans un bus israélien, le film reviendra sur leurs parcours respectifsrestaurant ainsi leur parole et leur dignité.
01 / 02

 Documentaire de Jessica Vaturi

Directeur de la photographie : Ofer Inov (Ofer Inov a tourné avec Joseh Cedar, Assi Dayan, Amos Guitaï, deux fois primé du Ofir Award, filmographie : Beaufort - présenté aux Oscars-, The Ambassador, Campfire). La chef monteuse et réalisatrice Ziva Postek supervisera le montage (filmographie : Shoah de Lanzman, Stars, To be An Israeli Woman) en collaboration avec le monteur Nadav Harel (filmographie, Oushpizin, Area K, Chicken Hawk: Men Who Love Boys).