Les 70 autoportraits de la série Mental Nation (2003-2004, deux tables
lumineuses de 760 x 48 cm chacune) réalisée par Jessica Vaturi,
superposent des scanners de sa boîte crânienne et les drapeaux nationaux
qu'elle a élaborés pour la série Being Time, Being Space (corps-biologique,
corps-nation, corps-cosmique). En couleur dans la série original,
ils sont cette fois traites en monochrome. Ces drapeaux sont retravaillés
avec des images du cosmos, et des vues de l’intérieur du corps féminin 
(hystéroscopies et colposcopies) en référence à Vésale, qui dans le
frontispice de la Fabrica, pose une main sur le ventre ouvert de la femme
dont il vient de commencer la dissection, tout en pointant son index
en direction de la double allégorie du « connais-toi toi-même ».

La rencontre d'un fragment anatomique du microcosme avec des symboles
du macrocosme mise en œuvre par Jessica Vaturi, vise à marquer, en trois
temps (altération des drapeaux, passage de la couleur à la monochromie,
insertion dans le scanner crânien), le trajet qui va de l'emblématique
à la mémoire mentale. Principe qui appelle le rapprochement avec une
autre image remarquable de la Renaissance représentant une tête de fou
dont le visage est entièrement mangé par une mappemonde et qui porte
l'inscription « nosce te ipsum ». 
01 / 05

ouvrir couvrir
(extrait)


éditions Verdier

- 2004
www.editions-verdier.fr