Des formes créent leur propre espace. 
Jessica Vaturi cherche dans son propre inconnu. 
Des disparitions et des apparitions se succèdent, se chevauchent,
par strates. Elle dit: « je travaille l’accident ».
C’est que l’art ne commence que si on ne sait plus de qu’on sait qu’est l’art.
Sinon, on ne ferait que le refaire.
Du déjà fait qui remplit les salles d’exposition par son inexistence.
Ici, c’est le contraire. Ca vit parce que c’est en cours. 

Et voilà un « auto-portrait ». Dit-elle. Mais c’est une anti-histoire,
une anti-vision. Tout sauf de l’anecdote. Et de ces refus de raconter
une histoire en peinture naissent des portraits à l’envers.
Il en reste une arborescence, toute une végétation à la place de la tête. 

Une maternité est un fourmillement de corps. Elle dit : « le volume rentre
dans la toile ». C’est donner à percevoir aussi ce qui se passe entre
une peinture et une autre. Des atténuations qui mettent en évidence
des violences au lieu qu’elles ont l’air de les effacer. D’où sort une sorte
de réversibilité, la double face d’un visage, un double envers,
et voilà une anatomie comme si on voyait à travers la toile. 
02 / 03

Catalogue : Being Time, Being Space
2002 - Galerie Avivson