la carpe dans la baignoire > Jessica Vaturi-Dembo
« Il est plus dur de désagréger un préjugé qu’un atome. » Albert Einstein

« Si on vient de la peinture, on sait que l’histoire d’un film peut contenir 
une abstraction. »
 David Lynch

Cette histoire a le ton d'un conte hassidique contemporain- spirituel, 
heureux et gourmand tout à la fois. Des vivants, des fantômes truculents 
et une carpe co-habitent vingt-cinq heures durant dans l’appartement 
parisien des Schulbert. Ils discutent, chantent, dansent et mangent avec 
ou sans appétit mais toujours avec humour... les rythmes et les accents 
des conversations fusent, rapides, ils véhiculent la musicalité de fables
venues d’ailleurs.

La caméra cherchera à capter le plaisir sensuel d’une convivialité
«shabbatique», elle surprendra les complicités tendres, les actes 
manqués, tous ces « offs » et parallèles, qui accompagnent de longs 
repas. Au cours de cette journée se dénoueront les destins de cinq 
« couples » fort hétérogènes.

Le film devra donner faim. La dimension du temps est autre, l’imaginaire 
des personnages s’incarne, la narration n'a rien de linéaire.
01 / 04

note d'intention - page 1



scénario : Richard Dembo, réalisation : Jessica Vaturi-Dembo
producteur : Vito Films, projet